ElementGraphique-Atka1-chapeau
ElementGraphique-Atka1-ATKA1

C’est au travers d’un parcours en mer
de plus d’un an, ponctué d’escales
à couper le souffle et d’un hivernage
de 6 mois au Groenland que le voilier ATKA
a servi de plateforme à ceux qui ont souhaité
assouvir leur désir d’aventure et de rêves d’Arctique,
au milieu des icebergs, sous les aurores boréales
des nuits polaires.

ElementGraphique-Atka1-IlsTémoignenet

« Grâce au projet Atka, je suis partie réaliser
un vieux rêve : naviguer, conquérir les montagnes
du Groenland et ouvrir en wingsuit plusieurs
sommets au milieu des fjords.
J’ai eu la chance de ressentir la magie et l’immensité
de ces terres et de rencontrer des habitants
exceptionnels. Après avoir expliqué à une famille Inuit
ce que Jean-Noël, Baptiste et moi faisions ici, le papa
se mit à rire et nous expliqua que lui aussi
il pratiquait la wingsuit mais sur un jeu installé
sur son téléphone. Passionné de pêche, il nous offrit
un énorme merlu. Nous étions partis ce jour-là
repérer un vol que nous voulions ouvrir.
Les conditions de vent nous ont obligé à rebrousser
chemin mais quel a été notre bonheur de voir que Baptiste
avait entre-temps transformé le poisson
en sushis. Cela nous a donné de l’énergie pour ouvrir
ce magnifique vol en wingsuit le lendemain matin…

»Geraldine Fasnacht

Jean-Noël Itzstein & Géraldine

Fasnacht – Base Jumpers

ElementGraphique-Atka1-LiseretSéparateur

« L’expédition Atka est pour moi un projet qui réunit des personnes provenant de différents horizons mais qui sont toutes animées par la même joie de vivre et parle plaisir de contempler les paysages et les ambiances merveilleuses qui caractérisent si bien le Groenland.

En 2015, j’ai navigué durant plus de deux moisdans la Baie de Disko. Juste avant de débarquer, j’ai accompagné Atka sur son lieu d’hivernage, en préparant le bateau à affronter les rigueurs de l’hiver arctique. Sept mois plus tard, je rejoins le bord pour la débâcle.

Un moment inoubliable et surréaliste.

Atka est une superbe aventure humaine, que ce soit au niveau des navigants ou de l’équipe à terre, nous sommes tous unis pour la même cause : faire en sorte que la belle âme qui anime le bateau perdure. A chaque embarquement, les personnes laissent un petit quelque chose d’eux-mêmes, ajoutant ainsi un nouveau chapitre à l’aventure. Longue vie à Atka. »


Brieuc Delbot

Baptiste, Brieux et Tistou

Les marins

ElementGraphique-Atka1-LiseretSéparateur
Image-Atka1-5

«Je suis un marin d’eau douce, incapable 
de faire
un nœud de chaise. En dépit de mon inexpérience,
je suis embarqué sur  un voilier idéal.
Un petit bijou des océans dont la vue illumine l’œil
des bourlingueurs. Même un terrestre comme moi
peut s’en rendre compte : ça, c’est un sacré bateau. »

Julien Blanc Gras – Ecrivain

ElementGraphique-Atka1-LiseretSéparateur

« Nous avons participé à l’aventure Atka, sans
vraiment y croire (dans le métier de la jonglerie,
beaucoup de propositions sont irréalisables) jusqu’à
ce que nous soyons dans l’avion en direction
du Groenland.
Mais quand cela a pris forme et que nous avons
commencé à nous réunir pour prendre les billets
d’avion, pour réfléchir au matériel que nous allions
emmener, nous étions tous très excités et curieux
de ce que l’on allait découvrir.
Notre séjour à Ilulissat et Oqaatsut fut incroyable,
les paysages sont vraiment atypiques et très
dépaysants. Notre plus grand souvenir fut
la rencontre avec la population locale et le partage
autour des arts du cirque. Nous nous sommes
amusés ensemble et nous avons créé un spectacle
avec les enfants que nous avons présenté
devant les habitants du village. Ce projet fut un super souvenir pour nous, nous avons vraiment
eu de la chance.
L’équipe du bateau fut formidable…
Merci les Atkanautes ! »

Compagnie des Naz

ElementGraphique-Atka1-LiseretSéparateur

« C’est une bonne étoile qui m’a déposé sur Atka
pour glisser tout au long d’une comète d’icebergs.
Je souhaite à tous ceux qui auront cette chance
le même état de bonheur dans une ambiance joyeuse,
généreuse et aventurière. »

Toutes les peintures et les dessins de ce site internet
sont de Gildas.

Gildas Flahault – Peintre et dessinateur

ElementGraphique-Atka1-LiseretSéparateur

« Ce voyage au Groenland (pour moi), est la réalisation
d’un rêve unique et absolument inoubliable. La beauté
des paysages est tout simplement indéfinissable,
si ce n’est extraordinaire. Les couchés de soleil, les aurores boréales,
les habitants de ce bout de terre sont un havre de paix,
mais aussi un accès à une prise de conscience inévitable.
Pour ce qui est du bateau, c’est devenu un ami.
Pour ma part, celui-ci fut et sera un anime faiseur
de bonheur. En le voyant, j’étais ému comme si c’était
le déclencheur me permettant d’évacuer tout le mal-être dû à la maladie. …/…
Il est et restera la maquette du début d’une nouvelle vie.
De plus, je dois dire que ce magnifique bateau est le beau
fruit de la volonté d’un grand homme à mes yeux.
Ben, c’est plus qu’un homme, c’est un ange à la carrure d’un sportif, sous laquelle se cache un cœur tendre

et généreux. Tout comme l’équipage du bateau,
qui le temps d’une semaine, avait revêtu la tenue d’une belle
famille. Je peux ainsi dire un grand merci à toutes
ces personnes qui sont des amis à présent. Puis, j’ajoute
un grand et profond merci à Christine Janin, une femme
formidable (un rayon de soleil) qui m’a permis de réaliser
un rêve inoubliable. Vive Atka ! »

Alexandre Chevalier

Association À chacun son Everest

ElementGraphique-Atka1-LiseretSéparateur

« L’accueil et la gentillesse de l’équipage d’Atka
m’ont permis d’effleurer avec les yeux et les skis
l’immensité, le silence et les lumières arctiques.
Une porte ouverte sur une sauvage et mystérieuse
beauté qui m’a remplie de sacrées émotions
que je ne suis pas prête d’oublier ! Une seule envie :
y retourner, merci ! »

Vanessa François – Alpiniste

ElementGraphique-Atka1-LiseretSéparateur

« Mon passage à bord du bateau, un rêve éveillé,
la découverte de la seconde plus grande île
du monde, des paysages envoutants, la puissance
des icebergs vus du kayak, les noirs et gris mêlés,
une atmosphère quasi mystique, un peuple fier
de ses racines inuites, de son identité
de chasseurs- pêcheurs, …
Pour ceux qui ne l’ont pas parcouru, prendre
connaissance du livre du Pasteur Mathias Storch,
Le rêve d’un Groenlandais (1883-1957).Je me souviendrai également longtemps des belles
rencontres : Anne-Claire, les deux Sarah, Agathe,
Clémence, Baptiste, Paul et le seul maître à bord
Brieuc, sans oublier les parties de tarot au bout
du jour.
L’essentiel pour moi est ailleurs, derrière ce voyage
un homme, je lui suis reconnaissante. »

Marie-Noëlle Rimaud –

Enseignante et chercheuse

ElementGraphique-Atka1-LiseretSéparateur
Image-Atka1-12

« Wouahhhh merci merci merci Ben de m’avoir
un jour, il y a un an, envoyé ce message dont
je ne me rappelle plus ce qu’il disait d’autre
que : « Viens faire un concert au Groenland
sur mon bateau coincé dans la banquise,
tu (vous, parce que l’on a fini par y aller à deux)
vas voir un peu comme c’est là-bas, tu auras un point
de vue différent sur le réchauffement » et des trucs
un peu dans ce style là !
Quel accueil, en premier, des Groenlandais
eux-même, puis de l’équipe du bateau et enfin
des icebergs eux-mêmes qui ont ni par nous parler
aussi dans une langue évidement incompréhensible,
mais que l’on a fini par déchiffrer après quelques
heures de réflexion… Ils nous disaient … revenez.
On n’a pas encore répondu. »

San Severino –

Musicien, chanteur

ElementGraphique-Atka1-LiseretSéparateur

« Au mois de mai, à bord d’Atka, jamais le soleil ne se couche.
Il se contente d’effleurer l’eau qui se dore de ses reflets
et teinte le ciel de sa chaude palette colorée. Son omniprésence
déforme ma notion du temps. J’en perds l’heure, la date, le jour
et finalement peu importe, ici je vis l’instant T.
Cueillir le moment présent dans ce décor onirique s’impose
à moi comme une évidence. »

Clémence Ollier – Artiste designer

ElementGraphique-Atka1-LiseretSéparateur

« Privilégié, mais inquiet de rejoindre
un environnement aussi hostile en plein hiver, ébahi quand le bateau
s’est illuminé à notre approche sur la banquise, ému par l’accueil de l’équipage et des artistes, troublé par les rencontres et le partage avec les habitants, heureux de découvrir de belles personnes, fasciné par des images tous les jours changeantes et surprenantes, petit par rapport à l’immensité
des lieux, enchanté par les bulles géantes, de nuit,
au milieu des icebergs, expérience tellement improbable et irréelle.
Ce séjour est passé trop vite.
Je l’ai prolongé, avec plaisir, en partageant
mon expérience et mes spectacles avec des classes du programme Atka Polar School, et en suivant
et relayant la suite des Rêves Arctiques. Moments extraordinaires d’une aventure exceptionnelle avec des personnes magnifques. Plein les yeux, plein
la tête. J’en sors forcément différent. »

 

Pierre-Yves Fusier

Pierre-Yves Fusier & Sébastien Kauffman –
Dresseur de bulles

ElementGraphique-Atka1-LiseretSéparateur

Léo, Théo & Louise
Les jeunes photographes

ElementGraphique-Atka1-LiseretSéparateur

« Si un jour un génie m’avait demandé de dépeindre en images l’aventure de mes rêves, je crois qu’elle se rapprocherait en tout point de cette fabuleuse expérience qu’est Atka. Portée par un homme d’une générosité qui dépasse l’imaginaire, cette expédition est à l’image de son chef. Humaine, follement humaine ! Les merveilles de l’Arctique décuplées par la beauté des personnes qui rejoignent le bord pour partager un petit bout de l’aventure font d’Atka une expédition à nulle autre pareille ! J’ai eu la chance inouïe de suivre toute l’expédition en images, autant de petits trésors que je chéris au plus profond de mon âme, des souvenirs inaltérables qu’il me tarde de partager avec le plus nombre. »

Sarah Del Ben – Réalisatrice du film
« Capitaine de l’utopie »

 
ElementGraphique-Atka1-LiseretSéparateur

« Si je devais résumer ce qu’est ATKA, je dirai que c’est la volonté d’un homme qui a tout mis en œuvre pour partager son rêve et sa passion avec ceux qui ont bien voulu accepter de s’embarquer avec lui. Les contreparties sont légères : raconter, partager, créer à partir de cette matière première fabuleuse que sont les terres et les peuples de l’Arctique.

Ben, mon très précieux capitaine de l’Utopie, qui vient de prouver avec ce premier voyage d’Atka qu’on peut vivre une aventure atypique, sincèrement humaine sans qu’elle ne soit abatârdie par les caprices des médias ou les tableaux excel des dossiers de sponsoring.
La vrai traduction d’ATKA, dans le langage de tout ceux qui sont montés à bord, ce n’est pas « brise glace » comme le croient les Groenlandais mais « tout est possible ». Un rêve généreux comme un rayon de soleil sur notre société sans rêves. »

Luc Jacquet – Cinéaste

ElementGraphique-Atka1-LiseretSéparateur

« ATKA, le voilà enfin… De loin, son armure métallique me fait rêver. J’ai les yeux et le cœur d’une enfant devant son plus beau jouet. Comme le début d’une nouvelle histoire d’amour, avant un premier rendez-vous, je suis toute émoustillée, troublée et rayée à la fois. 
À deux pas de boots, puis deux doigts de moufles d’Atka, je l’avoue, c’est au-delà de mes rêves polaires les plus fous. Les craquements de la glace vont m’entourer, me bercer et la météo rythmera mes journées pendant plusieurs mois.
Ma mission est simple : faire découvrir un hivernage aux 500 enfants du programme éducatif Atka Polar School en créant un échange durable avec la petite école du village. Ce jour là, à l’aube d’une aventure unique sous les aurores boréales, je me souviens avoir pensé ceci : c’est ici que commence l’histoire… » 

 

Extrait du carnet de voyage digital ATKA Polar School – une expédition polaire pour les scolaires.

Anne-Claire Bihan-Poudec –
Projet éducatif ATKA Polar School